Les itinéraires

Ivo de Lessinis

Comte Joseph-Johann-Franz de Ferraris (1726-1814), Carte de Cabinet des Pays-Bas autrichiens, Planche 39, Renaix, Bibliothèque Royale de Belgique

Les itinéraires

 

Selon Rudy Cambier, les Centuries décrivent des itinéraires, de la manière dont les voyageurs suivaient leur route au moyen âge, d'un lieu à un autre...

 

Ainsi les quatrains font-ils référence à un grand nombre de toponymes, qui existent encore de nos jours. On peut les retrouver sur les cartes anciennes, sur les archives cadastrales, mais aussi sur les cartes modernes. Certains toponymes sont cités clairement, d'autres sont évoqués par certains jeux de mots, selon les habitudes des clercs érudits de l'époque médiévale.

 

Qu'il s'agisse d'acheminer vers un point de rassemblement central les objets les plus précieux, puis d'assurer leur transfert vers le lieu de leur dépôt secret, ou qu'il s'agisse de venir rechercher le trésor protégé en vue de la poursuite des activités de l'Ordre du Temple, il est toujours question de suivre des itinéraires...

 

Certes, ce furent les derniers chemins que parcoururent les Templiers, puisque l'Ordre du Temple fut aboli le 2 mai 1312.

 

Il restait à attendre l'arrivée de celui qui connaîtrait le secret et viendrait récupérer "le thresor caché qui par long siecles avoit esté grappé" (I, 27).

 

C'est l'espérance d'Yves de Lessines lorsqu'il compose son grand oeuvre : "Lors au besoin viendra tard l'attendu" (V, 96), mais c'est aussi son cri de désespoir lors qu'il termine son texte : "Tant attendu ne reviendra jamais" (X, 75).

 

Rien ne pèse tant qu'un secret. C'est pour cette raison que le vieux moine a caché le secret de l'Ordre du Temple dans ses Centuries.

 

 

 

Copyright : ASBL IVO DE LESSINIS - All rights reserved for all countries