La croix rouge des Templiers

Ivo de Lessinis

 

La croix rouge des Templiers

 

La règle de l'Ordre du Temple et ses retraits ne parlaient pas de la croix portée par les Templiers ; il semble que ce signe distinctif ne lui ait été accordé officiellement que bien après sa fondation, à savoir en 1147, par le pape Eugène III ; ce dernier leur a donné le droit de porter cette croix sur l'épaule gauche, du côté du cœur.

 

Cependant, la bulle papale intitulée « Omne datum optimum » y faisait déjà référence par deux fois ; aussi est-il permis de dire que les Templiers portaient déjà cet emblème en 1139. C'est donc sous la maîtrise de Robert de Craon, le deuxième maître de l'ordre, que la « croix de gueules » devint officiellement un insigne templier.

 

Il est fort probable que cette marque d’appartenance était issue de la croix de l'Ordre du Saint-Sépulcre, potencée et cantonnée de quatre croisettes, dont avaient fait partie les fondateurs de l’Ordre du Temple, à savoir Hugues de Payns et ses compagnons d'arme, dont un noble flamand, Geoffroi de Saint-Omer ; ce dernier avait donné à la nouvelle milice ses premières maisons, d’abord dans la Ville d’Ypres, en 1128, puis, notamment, à Slype, en 1131, au milieu des nouvelles terres regagnées sur la mer ; cette commanderie était devenue rapidement une implantation templière de première importance.

 

Réuni expressément pour établir officiellement l’Ordre du Temple, placé directement sous l’autorité et la protection papale, le Concile de Troyes avait fixé sa règle, en se basant sur un projet qui lui avait été soumis par les deux hommes, mandatés par le Roi de Jérusalem, Baudouin II ; ce texte s’inspirait de la règle des Chanoines du Saint-Sépulcre, fondé par Godefroid de Boulogne, plus connu sous le nom de Godefroid de Bouillon, le lendemain de la prise de Jérusalem, c’est-à-dire le 16 août 1099.

 

Trois ans après sa reconnaissance officielle, l’Ordre du Temple comptait déjà sept maisons importantes dans le Comté de Flandre.

 

La forme de la croix templière n'a jamais été fixée. L'iconographie médiévale montre une croix grecque à branche égales, simple, ancrée, fleuronnée ou pattée. Sa forme importait peu : elle indiquait l'appartenance des Templiers à la chrétienté ; seule sa couleur rouge était importante : elle rappelait à la fois le sang versé par le Christ, dont les Templiers constituaient la Sainte Armée, le sacrifice de leur vie qu’ils consentaient librement et le vœu permanent de croisade à laquelle les Templiers s'engageaient à participer à tout moment pour la défense de la Terre Sainte.

 

Un autre quatrain montre que les Centuries racontent l’histoire de l’Ordre du Temple :

 

D’humain troupeau neuf seront mis à part

De jugement et conseil séparés

Leur fort sera divisé en deux parts

Kappa Theta Lambda mors bannis esgarés

 

Le premier vers évoque symboliquement les neuf chevaliers qui participèrent à sa fondation ; le deuxième vers indique l’immunité dont bénéficiaient les Templiers ; le quatrième reprend les lettres grecques qui constituent une abréviation de la dénomination de l'ordre dans cette langue : Kiriou Theon Legeôn, c’est-à-dire la Légion du Seigneur Dieu, dont les membres ont été tués, bannis et dispersés ; le troisième vers suggère la force de son organisation en deux ailes : l’une orientale, pour défendre la Terre Sainte, l’autre occidentale, pour gérer les biens procurant les revenus nécessaires à ses opérations militaires.

 

 

 

 

 

Copyright : ASBL IVO DE LESSINIS - All rights reserved for all countries