L'Attendu

Ivo de Lessinis

 

L'Attendu

 

Le texte des Centuries paraît être rédigé à l'intention d'un seul homme, qu'Yves de Lessines appelle « l'Attendu » : c'est celui que Dieu ne manquera pas d'envoyer – il en est persuadé – pour ressusciter l'Ordre du Temple, cette armée de moines-chevaliers qui a servi si fidèlement le Christ.

 

Ainsi le vieux moine combine-t-il, par le jeu subtil de l'intelligence de la langue et les niveaux de lectures successifs du texte, avec les mêmes mots et dans les mêmes quatrains, une histoire de son propre passé, une histoire de son propre présent et une indication utile à l'Attendu; cette dernière est la vraie finalité du texte, qui n'a été écrit que dans ce seul but ; les autres significations ne sont que les outils qui permettent à la fois d'éveiller l'attention de l'Attendu et de leurrer les indésirables. Ainsi évoque-t-il de manière voilée un grand nombre de faits historiques, qu’il s’agisse de comportements humains ou de calamités naturelles, dont certains évoquent l’Ordre du Temple.

 

Pour parvenir à accomplir les desseins du Très-Haut, l'Attendu devra déchiffrer le texte et parcourir le chemin; la dernière étape de l'itinéraire le mènera directement au coeur du Pays des Collines, du Village de Moustier jusqu'au Hameau de la Pierre, situé à l'extrémité du Village de Wodecq.

 

En suivant les indications des doubles tables jumelles gravées sur les deux autels latéraux de l’église de Moustier, il pourra parvenir jusqu'au précieux dépôt que les derniers templiers fidèles acheminèrent dans les mois qui précédèrent l'arrestation massive de leurs frères, le vendredi 13 octobre 1307, et qui fut dissimulé sur le Site du Blanc Scourchet, à Wodecq ... où se voit un haut de rue où c'est un peu pavé. C’est à cet endroit que sont relogés les biens des chanoines et où est noyé l'atibe ; ainsi pourra-t-il recueillir le trésor des gens de la règle et le sceau de l'ordre, s'il peut déjouer les pièges prévus pour sa protection, en suivant une nouvelle fois les indication données par les Centuries...

 

Les jours, les ans, les siècles ont lentement passé, mais l'Attendu n'est pas venu.

 

Le dépôt templier reste donc aujourd'hui encore toujours enfoui au creux du petit abri blanc que le promeneur peut apercevoir à partir du Site de la Croix Philosophe. Ce lieu-dit est marqué par un arbre remarquable, qui constitue un point de repère particulier dans le paysage ; il se situe à la croisée des chemins traversant les champs qui appartenaient à la Ferme de Cambroncheau, une dépendance de l'Abbaye de Cambron dans les contrées marginales qui s'appelaient autrefois les Terres de Débat, c’est-à-dire la Seigneurie de Lessines et de Flobecq, qui comprenait également les Villages d'Ellezelles, Wodecq, Ogy, Papignies et Bois-de-Lessines, soit un total de sept paroisses alignées entre le Comte de Hainaut et le Comté de Flandres.

 

Selon Rudy Cambier, les Centuries détaillent, dans un langage codé, divers itinéraires qui permettent d’accéder à l'endroit où les Templiers avaient caché la partie la plus précieuse de leurs biens : leurs documents d’archives, leur objets de culte et, surtout, leurs reliques, avec accessoirement, sans doute, quelques valeurs monétaires pour faire face à un certain nombre de dépenses nécessitées par la reprise des activités de l’Ordre du Temple.

 

C’est en tous cas ce qu’ils espéraient…

 

 

 

Copyright : ASBL IVO DE LESSINIS - All rights reserved for all countries